Présentation

La sophrologue

sophrologueJe m’appelle Nathalie, j’ai été formée à l’école française de sophrologie de Montpellier, qui offre un diplôme de niveau III reconnu au registre national des certifications professionnelles (RNCP).

Comment ais-je connu la sophrologie ?

Une personne de mon entourage a évoqué ce mot devant moi en me disant que c’était un métier fait pour moi. Je suis donc allée regarder sur internet de quoi il était question. La sophrologie était un mot totalement inconnu de mon vocabulaire. A l’époque, je travaillais en entreprise et j’ai donc opté pour des cours par correspondance avec un stage intensif d’une semaine. A l’issue de cette formation, j’ai compris qu’il me fallait aller dans une école pour être formée et devenir une véritable sophrologue en acquérant les compétences nécessaires à ce métier. Je me suis donc inscrite à l’école française de sophrologie de Montpellier pour un cursus de 2 ans.

Pourquoi devenir sophrologue ?

J’ai toujours pensé que la sophrologie me permettrait d’aider les enfants. J’ai fait cette formation justement pour avoir la possibilité d’accompagner les enfants dans un cadre scolaire mais aussi ceux qui sont hospitalisés pour diverses pathologies. Je me suis vite rendue compte que la sophrologie pouvait donner des clés inestimables à toute personne ayant envie de mieux se connaître, de faire un véritable pas vers elle-même.

La sophrologie pour les enfants ?

La sophrologie est une méthode présentant divers exercices pouvant être transmis de manière ludique pour accompagner les enfants. Pour moi c’est une méthode formidable pour les aider les à mieux gérer leurs émotions, leur stress, à développer leur confiance en eux dans le respect d’eux-mêmes et de leurs camarades.
Quand aux enfants hospitalisés, la sophrologie peut les aider en plus de ce que j’ai cité ci-dessus, à mieux appréhender leur maladie ou leur handicap et donc à mieux vivre avec.

Pour les adolescents ?

L’adolescence est un stade important dans la vie d’un humain. C’est le moment où l’on forge son identité, où l’on teste ses propres limites, où l’on découvre ses aspirations, ses envies. C’est le moment d’apprendre les responsabilités et de découvrir la liberté. Durant cette période, le regard des autres devient donc important, aussi bien celui de sa famille que celui de ses camarades. Et c’est généralement là, que l’on va se conditionner pour plaire aux autres et devenir une autre personne portant des masques et répondant à ce que l’on croit être les besoins des autres, de la société. La sophrologie permet d’éviter de se perdre au milieu des désirs des autres pour devenir la personne que l’on souhaite vraiment être. Un autre avantage pour les adolescents, c’est la gestion du stress et des émotions leur donnant de meilleures chances de réussir leur baccalauréat.

Et pour les adultes alors ?

Dans la société actuelle, nous sommes confrontés à un tout un tas de conditionnement. Le plus répandu est celui qui fait que nous sommes plus occupé avec ce qui se passe dans notre tête (c’est le côté rationnel, le cerveau gauche) au détriment de ce qui se passe dans notre corps (les sensations, nos envies, nos intuitions, notre créativité, c’est le cerveau droit). La sophrologie est une aide pour apprendre à équilibré ces deux côtés de nous-même et pouvoir ainsi être en capacité de savoir réellement ce que nous souhaitons dans notre vie en étant tout simplement à l’écoute de nos ressentis. Au travers d’exercices favorisant l’écoute du corps, la respiration, la capacité de détente, le développement de l’imagination et de la créativité, le développement de la concentration, la sophrologie nous amène de véritables outils pour mieux nous adapter dans notre quotidien et ainsi favoriser la gestion du stress et des émotions tout en augmentant notre confiance en nous. Et pour aller plus loin, nous pouvons également nous relier à nos véritables valeurs de vie et ainsi donner un sens à ce que nous faisons, à notre vie.

Que m’a apporté la sophrologie ?

J’ai découvert cette approche quand j’étais encore dans une période de ma vie où je me cherchais. Plus exactement, je cherchais quoi faire de ma vie, quelle direction professionnelle prendre. J’ai toujours eu envie de pratiquer un métier épanouissant pour moi. Cette formation en sophrologie m’a permis de me relier à moi complètement. Je vivais dans ma tête, dans mes pensées, sans m’en rendre compte. Je m’ennuyais beaucoup dans ma vie à cette époque là. Et faire cette formation, c’était comme une bouffée d’oxygène. J’ai appris à connaître mon corps, mes sensations, mes émotions, mes véritables envies et valeurs. J’ai découvert des phénomènes et des envies extra-ordinaire et insoupçonnés en moi. Aujourd’hui, j’ai gagné en confiance en moi, je gère mieux mes émotions, je suis capable de communiquer sur des sujets importants et délicats avec les personnes qui me sont proches. Aujourd’hui, je pleure, je ris, je vis mes émotions sans culpabiliser et plus important encore, aujourd’hui je vis ma vie dans le monde, dans la matière. Mes pensées sont toujours présentes bien sûr, mais avec moins d’ampleur ce qui me permet de mettre mes projets en action plus aisément qu’avant. L’ennuie à disparu de ma vie ainsi que mon addiction à la nourriture car maintenant, en général, je sais ce qui me pousse à faire une action, je sais quelle émotion entre en jeu, je sais quelles envies sont véritablement importantes dans ma vie. La sophrologie c’est comme une bouffée d’oxygène, une nouvelle peau plus adaptée, c’est comme savoir qui je suis et pourquoi j’existe, c’est comme si tous mes rêves étaient désormais possibles, c’est comme si toutes les portes étaient ouvertes devant moi et pour la première fois de ma vie, je sais laquelle j’ai envie de traverser pour découvrir le nouveau monde qu’il y a derrière.

Diplômée reconnue au RNCP ça veut dire quoi ?

Le RNCP c’est le registre national des certifications professionnelles. Ça veut dire qu’il y a des normes à respecter au cours de la formation pour obtenir son diplôme qui est ensuite reconnu au niveau national. Dans le cadre de ma formation de sophrologie, j’ai donc bénéficié de plus de 400 heures de formations. Mon diplôme de sophrologue, officiellement reconnu par l’État inscrit au niveau III au Répertoire National de la Certification Professionnelle [arrêté ministériel du 12 août 2013, publié au JO du 27 août 2013] me permet d’exercer dans un cadre légal.

 

Créé par Ludovic Poulain - © bodhimage.com - 2015. Tous droits réservés.
Mentions légales